En direct du Japon, des thés sélectionnés pour vous par notre Sommelier en Thé Japonais


Kama-iri cha de Tosa, « zairai »

Type de thé : Kama-iri cha
Origine : Département de Kôchi, commune de Inochô, Ogawa
Cultivar : boutures de zairai
Récolte : Mai 2016
Kama-iri cha de Tosa, « zairai »

Cliquez pour agrandir


Tosa est l'ancien nom d'une région correspondante aujourd'hui au département de Kôchi sur l'île de Shikoku. Les montagnes de Tosa sont le berceau de la rivière Niyodo-gawa, connue pour son extrême pureté conservée.
Ce thé est cultivé de manière biologique sur les pentes de ces montagnes et récolté à la main. La plantation est d'un genre unique, il ne s'agit pas de théiers plantés à partir de boutures de cultivars définies, mais à partir de boutures diverses provenant de théiers « yama-cha » semi-sauvages poussant dans les forêts des montagnes de Tosa. Ainsi, il ne s'agit pas à strictement parler de « zairai », mais il ne s'agit pas de cultivar non plus.
Ensuite, les feuilles fraîches, ayant subi un flétrissement pendant une nuit, sont torréfiées manuellement, chose très rare au Japon, sur un wok à 300°C pendant environ une minutes. Deux personnes travaillent de concert à cette tache veillant à obtenir un « chaqing » (étape stoppant l'oxydation des feuilles) uniforme et complet sans pour autant griller ces feuilles. On ne peut en une seule fois traiter que 6 kilos de feuilles fraîches. Les feuilles sont ensuite malaxées dans une machine de type « junenki » puis séchées et triées.
Le résultat de ce travail unique est un thé tout aussi unique, très différent des kama-iri cha japonais habituels.
Le parfum des feuilles est sucré, minéral, rappelant aussi la terre et évoquant une forêt profonde. L'infusion donne des parfums plus floraux où les tonalités minérales restent présentes. C'est un ensemble complexe, qui ne se retrouve dans aucun autre thé japonais. Tout en étant très légère, limpide et soyeuse, la liqueur possède beaucoup de force. Il n'y a pas d'astringence, l'impression est plutôt sucrée alors que l'on retrouve en after une infime et délicate pointe d'umami donnant du relief à cet arrière goût doux et minéral, qui dure très longtemps en bouche.
C'est un thé qui permet de très nombreuses infusions, et qui permet aussi une large variété de méthodes d'infusion, celle proposée ici n'étant qu'un exemple.
De son origine à ses saveurs, en passant par sa méthode de fabrication, c'est un thé très inhabituel, mais très riche, qui fait revivre les arômes et la force des thés verts d'antan.

Proposition de méthode d'infusion
  • Quantité de feuilles: 3g
  • Quantité d'eau : 70ml
  • Température de l’eau : 90°C
  • Durée d'infusion : 70s

cat-kochi


Kama-iri cha de Tosa, « zairai »
KMI-62-001-050

€21.18  / 50g





Ajouter au Panier :